Le rituel Galicien de la préparation de la Queimada

Vous connaissez le Conxuro da Queimada, l’un des nombreux rituels galiciens associé au feu? Il s’agit d’une boisson alcoolisée typique de la Galice qui aurait des pouvoirs magiques de guérison et de protection contre le mauvais oeil.

Les origines de la Queimada

La Queimada de Galicia

Les origines de cette boisson sont inconnues. On lui attribue souvent des origines celtes, mais, cela semble impossible puisque deux des ingrédients principaux, l’aguardiente (alcool blanc distillé par un alambic) et la canne à sucre, auraient été introduits en Galice vers le douzième ou treizième siècle par les Arabes (la propagation de la betterave correspondant aux guerres napoléoniennes). La Queimada serait donc apparue au Moyen Age en Galice rurale, où elle était utilisée comme médicament contre le rhume puis pour son caractère spectaculaire lors des fêtes et réunions de famille.

Le rituel de préparation de la Queimada

L’ensemble du rituel de préparation de la Queimada est destiné à éloigner les esprits et les mauvaises sorcières, mais toute occasion est bonne pour faire une Queimada.

Toujours après le dîner, dans l’obscurité de la nuit, les convives doivent se rassembler autour de la Queimada pour la préparation. On aura préparé à l’avance de l’aguardiente, du sucre (120 grammes par litre d’alcool) puis au choix des zestes de citron ou d’orange, des grains de café, des tranches de pommes ou de raisins.

Les ingredients de La Queimada de Secretos de Galicia
Les ingrédients de La Queimada de Secretos de Galicia

Versez dans un large bol d’argile (si possible, dans le pot traditionnel – voir photo) l’aguardiente et le sucre avec le zeste de citron et café (ou fruits) et remuez.

Récupérez dans un récipient plus petit une petite quantité de Queimada sans café ni fruit et mettez-y le feu. Versez le contenu en flamme dans le grand bol jusqu’à ce que le feu se propage entièrement. Remuez lentement la potion avec une louche en laissant les flammes tomber en cascades.

Récitez l’incantation suivante pendant que la potion brûle et servez dès que les flammes se sont éteintes:

CONXURO DA QUEIMADA

Hiboux, chouettes, crapauds et sorcières.

Démons, korrigans et diables, esprits des vallées enneigées.

Corbeaux, salamandres et sorcières, sortilèges des guérisseuses

Piètres bûches creuses, gîte des vers et des animaux nuisibles.

Faux de l’Ankou, mauvais œil, noirs envoûtements, puanteur des morts, tonnerre et foudre.

Abois du chien, présage de la mort, groin du satyre et patte de lapin.

Langue pécheresse de la méchante femme mariée à un vieillard.

Averne de Satan et Belzébuth, feu des cadavres ardents, corps mutilés des indécents, pets des culs infernaux, grondement de la mer en furie.

Ventre stérile de la vieille fille, miaulements de chats en chaleur, poils infects de chèvre avorteuse.

Avec cette outre je soulèverai les flammes de ce feu, pareil à celui de l’enfer, et les sorcières déguerpiront sur leurs balais, pour aller se baigner à une plage de gravier.

Écoutez ! Écoutez les hurlements de celles qui ne peuvent s’empêcher de brûler dans l’eau de vie, pour être ainsi purifiées.

Et quand ce breuvage coulera dans nos gorges, nous serons libérés de tous les maux de nos âmes et de tout envoûtement.

Forces de l’air, de la terre, de la mer et du feu, je vous fais cette requête: s’il est vrai que vous avez plus de pouvoir que l’espèce humaine, faites, ici et maintenant, que les esprits des amis absents nous rejoignent et participent avec nous de ce brûlot.

En Galicien:

CONXURO DA QUEIMADA

Mouchos, coruxas, sapos e bruxas.

Demos, trasnos e diaños, espritos das nevoadas veigas.

Corvos, píntigas e meigas, feitizos das menciñeiras.

Podres cañotas furadas, fogar dos vermes e alimañas.

Lume das Santas Compañas, mal de ollo, negros meigallos, cheiro dos

mortos, tronos e raios.

Oubeo do can, pregón da morte, fouciño do sátiro e pé do coello.

Pecadora lingua da mala muller casada cun home vello.

Averno de Satán e Belcebú, lume dos cadavres ardentes, corpos

mutilados dos indecentes, peidos dos infernales cus, muxido da mar

embravescida.

Barriga inútil da muller solteira, falar dos gatos que andan a xaneira,

guedella porra da cabra mal parida.

Con este fol levantarei as chamas deste lume que asemella ao do

inferno, e fuxirán as bruxas a cabalo das sú as escobas, índose bañar na

praia das areas gordas.

¡Oíde, oide! os ruxidos que dan as que non poden deixar de queimarse

no agoardente, quedando asi purificadas.

E cando este brebaxe baixe polas nosas gorxas, quedaremos libres dos

males da nosa ialma e de todo embruxamento.

Forzas do ar, terra, mar e lume, a vos fago esta chamada: si é verdade

que tendes máis poder que a humana xente, eiquí e agora, facede cos

espritos dos amigos que están fóra, participen con nós desta queimada.

 

Vous pouvez voir un spectacle de Queimada chaque soir à 21h en été chez Secretos de Galicia, Rúa de Santo Agostiño, 7, 15704 Santiago de Compostela – voir secretosdegaliciablog.blogspot.com.es – réservations nécessaires

Publié par

Claire Dormont

Certes, je conçois que le Chemin soit avant tout un pèlerinage, et ensuite un très beau circuit touristique. Mais je regrette d’être passée à côté de sites remarquables sans même soupçonner leurs existences ! C’est pourquoi je remercie Utreya Tours de m’ouvrir ce blog dans l’espoir d’inventorier et de présenter les lieux et monuments intéressants sur le Chemin Français de Roncevaux à Saint Jacques de Compostelle.

Laisser un commentaire