Le sentier de Janus, l’ancêtre du Chemin de Compostelle?

Au cours d’une Queimada préparée dans une boutique de Saint Jacques de Compostelle, Secretos de Galicia je me suis laissée conter une bien belle histoire, sur la relation entre le Jeu de l’Oie et les Chemins de Compostelle (voir notes pour lieu et horaires), qui m’a donnée envie de découvrir et de partager l’histoire du « Chemin de Janus ».

Un chemin très ancien, emprunté à l’âge du bronze, reflétant la Voie Lactée sur Terre.

Sunset on the Costa da More

Il s’agirait d’un voyage initiatique vers l’extrême occident, à Gallaecia, au finisterrae où le soleil se couche dans l’infini de l’océan atlantique…

Au IVème siècle avant J.-C. Aristote mentionne dans De Mirabilibus Auscultationibus la voie « Héracléenne » qui conduisait d’Italie chez les Celtes, les Celtoligures et les Ibères : Heraclès aurait ouvert cette voie en ramenant les bœufs de Geyron d’extrême occident (le dixième des travaux d’Hercule).

Chemin celte, grecque, les romains aussi l’utilisèrent pour la conquête de la péninsule ibérique.

La déification de l’Empereur Auguste

Statue de l'empereur August

Auguste (né sous le nom de Caius Octavius le 23 septembre 63 av. J.-C. à Rome, mort le 19 août 14 apr. J.-C.) est le premier empereur romain, du 16 janvier 27 av. J.-C. au 19 août 14 apr. J.-C.

C’est lui avec Aggrippa qui construisit la route le « Callis Ianus » au Ier siècle av. J.-C.. Octave Auguste, Grand Prêtre de la religion romaine était aussi un grand connaisseur des cultes indigènes. Il reconnut en Lug, dieu principal du panthéon celte une représentation de Ianus,  un des dieux romains les plus anciens et les plus caractéristiques, dieu des transitions et des commencements. Tous deux sont des Dioscures, des Dieux-Rois qui supportent l´équilibre de l´Univers.

Auguste fonda un nouveau culte voué aux divinités de l’Empire, à Rome et à l’Empereur. L´inauguration eut lieu simultanément à Lugo, Lucus Augusti en Galice et à Lugdunum, la ville de Lugus (Lyon), le premier août de l’an 12 av J.C., jour de la fête de Lugus. Au Sanctuaire fédéral des Trois Gaules (à Lyon) où se sont rassemblés les délégués des soixante nations gauloises, il envoya Druso, son fils adoptif, chevalier de l´Ordre Equestre. Les solennités religieuses consistaient en sacrifices, processions, jeux, concours d’éloquence et de poésie. En créant ce culte et en donnant son nom au huitième mois de l’année (prénom Octave), il usurpa en quelque sorte la place du dieu celte et s’imposa en dieu protecteur.

Le sentier de Janus, un pèlerinage d’allégeance à Rome sous l’Empereur Auguste

Les “pérégrins” dans l’Empire romain, sont des hommes libres, étrangers, qui habitent les provinces conquises par Rome, mais ne disposent ni de la citoyenneté romaine, ni du statut juridique des Latins. Auguste, très jaloux de cette citoyenneté ne l’octroyait à titre individuel qu’avec parcimonie. C’est ainsi qu’il transforma cet antique chemin en pèlerinage vers l´ARA SOLIS au Finis Terrea là où le dieu solaire, soit Lug soit Janus, se repose la nuit.

Plan de la Pénisule Ibérique coupé par le Chemin de Janus ou de Hercules
Plan de la Pénisule Ibérique coupé par le Chemin de Janus ou de Hercules

Le pèlerinage commençait le 25 mars (actuellement jour de saint Pélage !) Le pèlerin devait arriver à Lucus Augusti le 1er Août.

Il devait solliciter un sauf-conduit auprès des chevaliers de l´Ordre Equestre, utilisable dans les auberges et pour les soins hospitaliers. Les chevaliers donnaient au voyageur une COQUILLE de VENERA ou viera, nommée plus tard coquille Saint Jacques.

L´empereur accordait l´IMMUNITAS aux pèlerins seulement si le voyageur avait suivi toutes les phases du rituel : il s´agissait ainsi de sceller une allégeance avec Rome et son empereur pour devenir un citoyen romain de plein droit.

Gallaecia fut ainsi le territoire qui apporta le plus de citoyens à l´empire romain.

Un chemin qui traverse l’Espagne du  Cap de Creus au cap Touriñan

Ce chemin initiatique était dédié à Diane et Apollon (les deux faces du dieu dual Janus), et à Vénus, divinité protectrice d´Octave. Les pèlerins partaient de Vénus vers Apollon, selon des épreuves très ritualisées.

Le départ était au Cap de Creus, au Temple de Vénus Pyrénée, ils marchaient 15 miles romains soit 22,2 km en passant par Portlligat – la maison maintenant musée de Salvador Dali (surréaliste !) – puis Cadaqués, jusqu’à Santa Helena de Rodes, premier mansio (gîte d’étape situé le long d’une voie romaine) du Chemin de Janus qui menait au cap Touriñan, un promontoire de granite situé dans la province de La Corogne, en Galice, au nord-ouest de la péninsule Ibérique, le point le plus occidental d’Espagne continentale.

L’origine romaine de  Santa Helena de Rodes ne fait aucun doute, la présence d’une vingtaine de menhirs et dolmens aux alentours semblerait prouver que le début du Callis Ianus est sur un important itinéraire mégalithique.

Le Chemin, le disque de Phaistos et le jeu de l’oie

Faces B et A du disque Phaistos ou Phaestos au Musée archéologique d'Héraklion
Faces B et A du disque Phaistos ou Phaestos au Musée archéologique d’Héraklion

La relation entre le Chemin et les oies, le jeu de l’oie est depuis longtemps avancée : l’étude des chants médiévaux, le nom des étapes (d’oca en oca), comme dans un jeu de l’oie, il y aurait sur le chemin de Janus 63 étapes, dont 13 consacrées, gardées par des oies  5-9-14-18-23-27-32-36-41-45-50-54-59. Mais que penser de ce disque, le disque de Phaistos ?

Trouvé en 1908 en Crète, exposé au musée archéologique d’Héraklion, c’est un disque d’argile cuite d’environ seize centimètres de diamètre il est couvert, sur ses deux faces, de hiéroglyphes imprimés à l’aide de poinçons, 241 signes, dont 45 différents disposés en spirale.

Il daterait du milieu ou de la fin de l’âge du bronze minoen (IIe millénaire). Son usage, sa signification et même son lieu de fabrication font l’objet d’âpres discussions. Certains chercheurs reconnaissent la probabilité de son appartenance à la culture argarique-tartessienne ce qui en ferait la première écriture connue des peuples péninsulaires et la preuve de liens entre la péninsule Ibérique et la Crète à l’âge du bronze.

S’agirait-il d’un jeu de l’oie ou un itinéraire initiatique vers le soleil couchant datant d’il y a plus de 2000 ans avant Jésus-Christ?

 

Sources :

eltablerodelaoca.blogspot.fr

fr.wikipedia.org/wiki/Disque_de_Phaistos

La voie d’Italie en Espagne à l’époque d’Auguste sur le territoire d’Arles de Fernand Benoit – Revue des Études Anciennes Année 1938 Volume 40 Numéro 2 pp. 133-148

La légende d’Héraclès et la colonisation grecque dans le delta du Rhône de Fernand Benoit

 

Le spectacle de la Queimada à Santiago :

Vous pouvez voir un spectacle de Queimada chaque soir à 21h en été chez Secretos de Galicia, Rúa de Santo Agostiño, 7, 15704 Santiago de Compostela – voir secretosdegaliciablog.blogspot.com.es – réservations nécessaires

Publié par

Claire Dormont

Certes, je conçois que le Chemin soit avant tout un pèlerinage, et ensuite un très beau circuit touristique. Mais je regrette d’être passée à côté de sites remarquables sans même soupçonner leurs existences ! C’est pourquoi je remercie Utreya Tours de m’ouvrir ce blog dans l’espoir d’inventorier et de présenter les lieux et monuments intéressants sur le Chemin Français de Roncevaux à Saint Jacques de Compostelle.

Laisser un commentaire